Nos partenaires

Le SIAD est un partenaire technique dans le projet il appui les actions de L’ARCKF en dispositif création emploi et les filières mangues/oranges. Il nous accompagne dans les initiatives économiques.

« Pour l’insertion vers l’autonomie »  Ce leitmotiv dirige toute l’action de Coalia depuis sa création. Qu’il s’agisse d’hébergement social, de promotion sociale ou de médico-social, la volonté de Coallia est simple : aider les plus fragiles à trouver leur place dans la société. Par le logement social, l’hébergement, l’accompagnement social ou l’accueil en structures spécialisées, nous placerons toujours le client au coeur de nos prestations.

Il apporte son expertise dans les domaines des sciences sociales, de la recherche sur le développement, de la gestion des collectivités territoriales, de la sociologie, de l’ethnologie, de l’urbanisme, de la géographie, de la communication..

Le Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations (FORIM) est une plateforme nationale qui réunit des réseaux, des fédérations et des regroupements d’Organisations de Solidarité Internationale issues de l’Immigration (OSIM), engagés dans des actions d’intégration ici et dans des actions de développement dans les pays d’origine. Le FORIM représente environ 700 associations intervenant en Afrique Subsaharienne, au Maghreb, en Asie du Sud Est, aux Caraïbes et dans l’Océan Indien. Créé en mars 2002 avec le soutien des pouvoirs publics français, il témoigne de la volonté de ses membres de s’associer à toutes les composantes de la société civile française, afin de favoriser l’intégration des populations issues des migrations internationales, de renforcer les échanges entre la France et les pays d’origine et de contribuer au développement de leur région d’origine. Il montre une image spécifique de la vie associative des personnes issues de l’immigration et met en évidence les aspects positifs de la double appartenance en faisant la promotion d’actions conduites en France autour de l’intégration, de l’échange culturel et d’actions de développement vers les pays d’origine.

Le Conseil Régional de Kayes a été mis en place en 1999 à la suite des premières élections organisées à l’échelle du pays. Il couvre toute la région de Kayes qui comprend 7 subdivisions administratives appelées cercles : Bafoulabé, Diéma, Kayes, Kéniéba, Kita, Nioro du Sahel et Yélimané. Le bureau de l’assemblée régionale est composé du Président et de deux vice-présidents, chargés de l’exécution des décisions de l’assemblée régionale.  Depuis peu, la loi du 23/01/12 remplace les assemblées régionales par les conseils régionaux tout en les dotant de nouvelles prérogatives (développement économique, social et culturel d’intérêt régional, local et communal) et ressources (fiscales et dotations spéciales de l’Etat).

Les compétences exercées par le conseil régional sont les suivantes : l’aménagement du territoire, la planification du développement, l’élaboration et la mise en œuvre du budget régional, l’enseignement général, technique, professionnel et normal et l’hôpital régional

Dans le cadre du PAIDEL- CT, le conseil régional anime un Dispositif d’Appui au Développement Local (DADL) en région de Kayes. Cette initiative pilote vient en appui à 4 intercommunalités (ACGK, CPCD, Benkadi et UCPI), 4 inter-collectivités (Merenguemou, Sycoten, UCD et Malisadio) et au Conseil de Cercle de Kénieba.

Le Haut Conseil des Maliens de France a été créé en 1998 et fédère des associations constituées par des personnes dont le Mali est le pays d’origine. Elle regroupe 380 associations ou fédérations d’associations structurées sous le statut loi 1901 dont la majorité ont leur siège en Ile de France, le reste des représentants se répartit entre différentes villes de province (Lille, Le Havre, Marseille, Lyon…).

Prolongement du Conseil des Maliens de France créé en 1992, le HCMF est issu de la Conférence Nationale que a institué un organe  consultatif dénommé Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (H.C.M.E). Au delà de la diversité de ses objectif nous retiendrons que le HCMF vise à assurer une représentation de l’ensemble des maliens de France à poser les bases de la construction d’une « double citoyenneté ».

Ses objectifs sont de : Représenter les Maliens de France auprès des instances et des institutions maliennes et françaises , Protéger et défendre les intérêts matériels et moraux des Maliens de France ,  Rassembler tous les ressortissants maliens résidant en France sans distinction d’origine régionale, ethnique, religieuse, sociale, de sexe et de profession, Promouvoir l’union et la solidarité entre les Maliens de France. Porter l’assistance au maliens de France et Susciter leur contribution au développement économique

Le HCMF se présente comme une interface entre l’ensemble des acteurs du développement au Mali. Il joue un rôle d’appui aux associations villageoises de développement. Ces dernières demeurent responsables des projets qu’elles portent le plus souvent à partir de leurs seules capacités d’épargne. Le HCMF n’intervient en aucune façon dans la définition des projets, ni dans leur fonctionnement, sauf besoin spécifique.

Association le tambaoura est une grosse fédération qui regroupe plusieurs cantons: dont les ressortissants sont plus d’une centaine.Cette fédération existe depuis les années 1990 intervient dans le domaine sociale,education(aide en materiels et en argent aux différents villages) elle mène aussi des actions dans le domaine de la téléphonie en installant des cabines solaires dans les années 2000.Elle œuvre activement dans le cercle de Kenièba.

  • Association Nord Tambouara

Association Nord-Tambaoura est aussi est un partenaire de L’ARCKF qui à apporté une aide financière au moment de l’organisation du Forum en 2011.Cette structure apporte chaque année des fournitures scolaires des vélos des mobiliers pour les classes dans le village de Monia.Une bonne œuvre à souligné car l’ecole est l’avenir de tout un peuple.Elle à même construit des classes pour les primaires ainsi qu’aux collégiens. Et souhaite construire un Lycée dans la commune de Dialafara.

  • CCK au Mali

Le CCK est une collectivité locale dans le cadre de la décentralisation et qui est partenaire du Conseil départemental du pas calais

  • L’AVRL au Mali

Association pour la valorisation des ressources locales : Nous a aider à la restructuration des producteurs de mangues en coopératives et d’organiser la mise à la disposition du camion pour une rotation auprès des producteurs.

  • L’ADRTK

Agence de développement territoriale de la région de Kayes qui effectue les  études d’ impacts socio-économiques du secteur minier dans la région de Kayes.  C’est un dispositif d’appui technique aux collectivités et groupement de collectivités.

Share This